Tiger Woods a écrit une nouvelle page de l’histoire du golf en remportant à nouveau le Masters quatorze ans après. Encore un record incroyable pour le Tigre digne des plus grands exploits sportifs de l’ère moderne.

Tiger Woods, Masters 2019 : le phénix renait de ses cendres

Tiger Woods, portant sa cinquième veste verte – © Masters Tournament via Twitter

Les Masters 2019 ont été à la hauteur du battage médiatique. Tiger Woods a ouvert une nouvelle page de l’histoire ! Les joueurs d’exception sur le PGATour / European Tour étaient au rendez-vous, dont un Molinari exceptionnel… Mais au final, les Molinari, Koepka, Poulter, Finau, Schauffele et Cantlay se sont tous inclinés face au Tigre. Après 4 opérations au dos et des vertèbres soudées, Woods a su afficher un mental exemplaire pour remporter une victoire magnifique qui sublime le golf. Seul Tiger Woods était capable d’un tel exploit Un exemple pour chaque être humain : ne jamais rien lâcher, croire en soi, se battre sans relâche, rester concentré sur son objectif et s’entrainer, travailler.

Dustin Johnson, quatre birdies sur les cinq derniers trous

Dustin Johnson s’est démarqué du peloton de tête dans la dernière ligne droite en enregistrant quatre birdies sur les cinq derniers trous. Johnson a terminé à -12 à l’issue du dernier tour.

Un 15ème trou coriace pour Molinari

Francesco Molinari a passé la plus grande partie du week-end avec les leaders, mais son double bogey au 15ème trou l’a mis à mal. Molinari est entré sur le trou à -12 et en est ressorti à -10. Il n’a jamais réussi à s’en remettre, terminant à égalité pour la cinquième place.

Le Tigre s’enflamme sur le 15

Le double boguey de Molinari était déjà assez dur, mais le birdie de Tiger n’a pas aidé. C’est à ce moment que Woods a pris l’initiative.

Le coup de maître du Tigre est arrivé au 16 mais a dû se contenter d’un birdie manquant de peu le hole-in-one qu’ont su réaliser Bryson DeChambeau et Justin Thomas. Le Tigre venait de porter l’estocade pour s’isoler seul en tête avec deux longueurs d’avance. Il n’avait plus qu’à “assurer”, ce qu’il fit lors des derniers trous.

Woods a assuré le par sur le 17. Brooks Koepka n’a pas rattrapé son retard sur le 18, Woods était toujours crédité d’une avance de deux coups, qui, à moins d’une folie, lui assurait la victoire avec un seul trou restant à faire.

Un bogey suffisait à son bonheur et c’est exactement de cette manière qu’il a bouclé ce Masters sur un putt final. La célébration a suivi, alors que Tiger a remporté sa cinquième veste verte, 14 ans après la dernière qu’il ait remporté, et 11 ans après son dernier Majeur.

Tiger Woods a alors laissé exploser sa joie, qui n’avait d’égal que celle d’un public tout acquis à sa cause. A 43 ans, il signe tout simplement un des plus fabuleux comebacks de l’histoire du sport.

« Je ne sais pas quoi dire, c’est émouvant ce qu’il m’arrive », a déclaré le plus grand golfeur au monde. « Il y a encore un an, je m’estimais être chanceux de pouvoir encore jouer au golf au plus haut niveau. J’ai été absent pendant deux ans du circuit suite à mes blessures à répétition. Pouvoir m’imposer ici vingt-deux ans après ma première victoire, c’est quelque chose d’incroyable. Gagner devant les miens, il n’y a pas de mots. Ma mère, mes enfants… Quand mon fils est tombé dans mes bras, ça a été un moment très spécial. Il a perdu son tournoi de foot hier (samedi), il a donc pu venir me voir sur le dernier tour. C’est quelque chose d’unique. Cette victoire est forcément particulière. Elle intervient onze ans après mon dernier titre en Majeur. Rien que pour ça, je place ce succès tout en haut ! C’est juste irréel. »

C’est son 15ème Grand Chelem, ce qui le rapproche du recordman Jack Nicklaus avec ses 18 victoires.