La Suisse, c’est le chocolat, les montres, les banques… mais aussi quelques-uns des plus beaux parcours de montagne en Europe. L’agence Formigolf propose une expérience inoubliable : une croisière ferroviaire à bord du mythique Glacier Express, entre Crans-Montana et Saint-Moritz en passant par Zermatt et Andermatt.

Des paysages de carte postale, des glaciers en toile de fond, des vues à couper le souffle, un train mythique, le soleil sans la canicule, des stations et des parcours haut de gamme… bref, les Alpes suisses dans toute leur splendeur. C’est un périple golfique pas comme les autres qu’organise l’agence de tourisme Formigolf, basée à Colmar*. N’oubliez surtout pas votre sac de golf et montez dans le wagon, le train est à quai et va bientôt partir.

Crans-sur-Sierre, le golf des stars

  • Le golf en Suisse par monts et merveilles
    ©Golf de Crans-sur-Sierre

On plante le premier tee de notre « croisière » golfique dans le sud-ouest de la Suisse, sur le parcours historique de Crans-sur-Sierre, qui accueille chaque année l’Omega European Masters. Greg Norman le considère comme « le golf de montagne le plus spectaculaire au monde ». Bob Charles, Nick Faldo, Severiano Ballesteros, Ernie Els, Sergio Garcia ou encore Colin Montgomerie ont par le passé arpenté ses fairways avec succès. Niché à 1500 mètres d’altitude depuis 1906, le golf affiche même quelques années de plus que la station de ski de Crans-Montana, qui a organisé sa première course en 1911.

Le club-house offre une vue majestueuse sur le mont Bonvin et le glacier de la Plaine Morte. Vous sentez presque le souffle frais du Mont-Blanc, non loin de là. Le tout, en plein cœur de Crans-Montana. « Les joueurs apprécient de pouvoir venir à pied avec leur sac, ce qui est rare, souligne Pascal Schmalen, le jeune manager du golf. L’autre particularité du parcours est qu’il est relativement plat pour un golf de montagne. Il est adapté aussi bien aux amateurs qu’aux professionnels. »

Le 18 trous a été modifié en 1997 par le « maestro » Severiano Ballesteros, qui a notamment redessiné les greens et les bunkers. Oscillant entre des parties techniques et boisées et des passages beaucoup plus aérés, le parcours vous en met plein la vue. Sur le trou 7, vous prenez la vallée du Rhône de haut. Ce par 4 en léger dogleg drivable en un, avec son hors-limite sur toute la partie droite, a quelque chose de pétrifiant, dans tous les sens du terme. Avec cette sensation euphorisante d’être sur le toit du monde, un driver en main…

Pour faire face à la puissance des champions du XXIe siècle, certains trous ont été allongés. Tel le 16, qui a quitté ses oripeaux de par 4 drivable pour se transformer en une citadelle de par 3. Le 18, dont le fairway a des faux airs du Titanic tellement il penche à tribord, s’est vu aussi rajouté un obstacle d’eau frontal en aval du green, le rendant encore plus redoutable. Mais aussi plus photogénique. «  Ce qui est important dans un golf, c’est le premier coup d’œil », confirme Pascal Schmalen, qui prévoit de construire un gigantesque putting-green avec la statue de Ballesteros au milieu.

En traversant la rue de l’autre côté du club-house, c’est une autre légende, Jack Nicklaus, qui a refaçonné en 1987 un parcours 9 trous haut de gamme, désigné à quatre reprises meilleur 9 trous de Suisse. Ici, la précision prime sur la puissance avec des fairways courts, étroits et ondulants. Dans la station, à quelques centaines de mètres en amont, une autre star, du cinéma cette fois, vous toise sur une fresque murale : Roger Moore. James Bond avait l’habitude de trouver refuge dans la célèbre station de ski et y dégainait même occasionnellement son sandwedge.…

Pour en savoir plus : https://www.golfcrans.ch/fr/

Zermatt, rien que pour vos yeux

  • Le golf en Suisse par monts et merveilles
    ©Golf Club de Matterhorn

Cap au sud du pays valaisan, direction Zermatt, à quelques kilomètres de la frontière italienne, au pied de l’emblématique mont Cervin. Ce village de vacances sans voiture a conservé son caractère authentique et offre de nombreuses possibilités d’excursions. A une dizaine de minutes, le Golf Club de Matterhorn est un petit bijou visuel, ceint de tous côtés par des glaciers, dont le Breithorn (4164 m). Un 9 trous qui se joue comme un 18, puisqu’il existe deux zones de départ pour chaque boule, les par 4 se muant parfois en par 3 ou en par 5, et inversement.

« Le point fort du golf c’est son panorama unique, au cœur des plus hautes montagnes du pays »,  précise Gerold Berchtold, le directeur, qui s’était qualifié en 2004 à l’Omega Masters lorsqu’il avait 20 ans. C’est un golf plat en pleine montagne. On joue en toute tranquillité, il n’y a pas trop de monde. » Bâti en 2004 sur un plateau à 1400 mètres d’altitude, seul le trou 2 affiche un gros dévers, avec son départ en surplomb qui permet de contempler les neuf greens (très lents) du site. Le trou 4, un court par 4 étroit avec un green en île est l’autre moment fort de notre balade golfique.

Ouvert généralement de mai à octobre comme la plupart des golfs de montagne en Suisse, Matterhorn permet de vivre en été une expérience, mine de rien, exceptionnelle : jouer au golf au soleil par 28 degrés, cerné par des sommets enneigés. Il n’est pas rare de voir les skieurs de l’équipe nationale s’entraîner le matin sur les pistes du Petit Cervin avant de redescendre taper dans la petite balle blanche l’après-midi. L’ex-champion Pirmin Zurbriggen vient aussi souvent jouer en famille.

La voie ferrée du Glacier Express, qui coupe le parcours en deux, est une autre curiosité locale. Le règlement du club stipule d’ailleurs qu’il est interdit de swinguer pendant le passage d’un train. Prière de se faufiler sous les rails via un petit tunnel pour atteindre le putting-green et le trou n°1, un par 3 farouche protégé par une pièce d’eau, laquelle interdit la moindre entame un peu grattée. Un trou n°1 à l’origine de quelques histoires étonnantes. « L’an passé, Julen Martin Sr, un ancien grand champion de ski, a réussi un trou en un, raconte Gerold Berchtold. Après avoir joué son coup, il a tout de suite rangé ses clubs et n’a même pas vu sa balle tomber. Son âge ? 90 ans ! »

Pour en savoir plus : https://www.zermatt.ch/fr/

Andermatt, des parcours qui épatent

  • Le golf en Suisse par monts et merveilles

On sillonne le sud de la Suisse à bord du Glacier Express en direction d’Andermatt. « Uela », c’est ainsi que les habitants se disent bonjour, au pied du Saint-Gothard. Au milieu coule une rivière, couleur orgeat : la Reuss. La vallée de L’Urseren, défrichée il y a deux siècles par les troupes russes et françaises lors des guerres napoléoniennes, a donné naissance en 2016 à un golf 18 trous : l’Andermatt Swiss Alps Golf Course. Et quelle belle surprise !

Peu vallonné – seuls trois fairways sont réellement escarpés à l’aller -, ce jeune parcours superbement entretenu offre un panorama époustouflant. Avec un peu d’imagination, on entendrait presque la mélopée du Rhin et du Rhône, qui prennent leur source non loin de là, de l’autre côté de la montagne. A Andermatt, chaque trou est une carte postale et le vent, une caresse. Dans ces moments-là, on comprend pourquoi on aime tant ce jeu malgré nos doubles bogeys. Quand il fait trop chaud dans la plaine, de nombreux golfeurs affluent sur ce petit joyau aux fairways larges et peu arborés, dessiné par Kurt Rossknecht à 1440 mètres d’altitude.

Le par 4 du 4, où le fairway épouse la pente, est un toboggan naturel qu’il faut remonter. Votre cœur bat la chamade et des papillons et des oiseaux de toutes les couleurs s’agitent autour de vous, comme pour vous avertir que ce n’est pas votre fer 6 qu’il faut sortir du sac. Entre le dénivelé et les effets de l’altitude, qui permet d’envoyer la balle 10 à 15 % plus loin que d’ordinaire, le choix du club est ici un vrai casse-tête. A fortiori si le vent est d’humeur badine. Dans les nombreux étangs et pièces d’eau du parcours, les grenouilles cessent de croasser et les truites de frétiller quand vous venez, tout penaud, vous droper avec pénalité. Le trou 13, un court par 3 plongeant vers le green plusieurs dizaines de mètres en contrebas, vaut le coup d’œil. Tout comme le 17, un joli par 4 de 400 mètres (des boules jaunes), qui ne se laisse pas faire, surtout si le vent souffle de face. Sur le green du 18, un par 5 délicieusement courbé vers le club house, vous avez le sentiment irrépressible d’avoir joué un golf de montagne pas comme les autres. On pourrait presque toucher le soleil. Magique !

Pour en savoir plus : https://www.andermatt-swissalps.ch/en/golf/golf-course/

  • Le golf en Suisse par monts et merveilles
    ©Andermatt Realp Golf Club
Le golf en Suisse par monts et merveilles

©S. Cabot

Pas moins de quatre parcours (un 18 trous et trois 9 trous) sont accessibles à 30 minutes de route, dans la région. A 10 minutes plus à l’ouest, vous pouvez prolonger le plaisir au golf de Realp. Garanti 100 % naturel, sans pesticides, ce 9 trous pour le coup particulièrement abrupt vaut surtout pour son panorama, là encore exceptionnel. Il nécessite toutefois une bonne condition physique car vous avez par moment le sentiment de taper dans la balle tout en gravissant l’Everest. Le départ du 7 à 1700 mètres d’altitude et sa vue sur la prairie verdoyante est une belle récompense et les chariots électriques proposés au club house – une ancienne caserne – ne sont pas un luxe. Là encore, à presque tous les coups, le choix du club requiert de savants calculs. En 1963, c’est aussi sur ces routes de montagne majestueuses qui serpentent autour du golf, entre le col de la Furka et Andermatt, que l’Aston Martin de James Bond suivait Goldfinger à distance…

Pour en savoir plus : https://www.golf-gotthard.ch/

A Saint-Moritz, l’histoire et la géographie

  • Le golf en Suisse par monts et merveilles
    ©St-Moritz Golf Club

En route, ou plutôt en wagon pour Saint-Moritz et un voyage final de presque 5 heures avec le rapide le plus lent du monde (36 km/h de moyenne). A bord du mythique train rouge panoramique, le petit-déjeuner et/ou le déjeuner sont servis à bord grâce aux talents d’équilibristes des serveurs, le Glacier Express zigzaguant parfois au gré du relief. Théâtre de deux éditions des Jeux Olympiques d’hiver, Saint-Moritz doit aussi sa réputation à ses sources thermales célèbres depuis 3000 ans, qui en font un lieu de prédilection pour les curistes, en été.

Pour en savoir plus : http://www.stmoritz-golfclub.ch/de/

  • Le golf en Suisse par monts et merveilles
    ©Engadin Golf Club

L’Engadin Golf Samedan, dessiné en 1893, est le plus ancien parcours de Suisse et le 6e plus vieux du continent. Une combinaison unique, qui mêle l’histoire à la géographie. « C’est un golf pas comme les autres, note Ramun Ratti, le directeur. A Samedan, vous jouez sur un golf historique, à 1800 mètres d’altitude, face aux glaciers. » Là encore, il s’agit d’un golf de montagne… plat, traversé par la rivière Flaz. Des mélèzes ébouriffés par les orages et âgés pour certains de 700 ans ornent les fairways.

A Samedan, ils est tentant de balancer de gros drives grâce aux effets de l’altitude. Mais le pari s’avère téméraire en raison des petits lacs et ruisseaux qui pimentent le parcours, et des herbes hautes qui jouxtent certains fairways. Sans oublier le Maloja wind, le célèbre vent local, qui pique quelques colères parfois l’après-midi. Avec le glacier en toile de fond, Le trou n°4 – un par 4 drivable en un pour les bûcherons – avec ses deux arbres à mi-chemin qui semblent encadrer le drapeau, procure un premier frisson esthétique et une vraie occasion de birdie.  Le 14, un par 4 qui tourne à droite vers un green cisaillé par un ruisseau, est un autre temps fort du parcours.

Pour ceux qui ne seraient pas rassasiés, un autre 18 trous, conçu en 2003, est situé à une dizaine de minutes de route : l’Engadin Golf Zuoz. Un parcours plus court mais aussi plus étroit, qui nécessite un minimum de stratégie sur des fairways vallonnés, bordés de fleurs, et des greens réceptifs qui se faufilent le long de la montagne, entre une forêt de pins. « L’occasion de jouer deux parcours très différents », dixit Ramun Ratti. Avec une carte de 65, c’est un certain Constantino Rocca qui détient pour l’instant le record du parcours.

Pour en savoir plus : https://www.engadin-golf.ch/

Franck Crudo

* L’agence FormiGolf propose trois circuits trains mythiques & golfs dans les Alpes Suisse, entre 5 et 8 jours et un hébergement en hôtel 3, 4 ou 5 étoiles.

http://www.formigolf.fr/suisse~pays~86

DU TGV LYRIA AU GLACIER EXPRESS

Le TGV Lyria propose jusqu’à 20 allers-retours par jour entre la France et la Suisse.

Le Swiss Travel Pass, billet tout compris destiné aux visiteurs étrangers, ouvre les portes du réseau de transport public suisse (trains, cars, bateaux), y compris les voyages panoramiques à bord du Glacier Express. Les enfants voyagent gratuitement avec un parent détenteur du pass, lequel donne également accès gratuitement à 500 musées.

https://www.myswitzerland.com/fr-fr/planification/transports-sejour/tickets-public-transportation/swiss-travel-pass/

Le Glacier Express traverse les Alpes, de Zermatt au pied du Cervin jusqu’à St-Moritz, en huit heures. Il franchit au total pas moins de 291 ponts et 91 tunnels.