En pleine préparation pour ses prochaines courses, la ravissante snowboardeuse Chloé Trèspeuch nous a accordé une interview. Rencontre sympathique au soleil !
Petit flashback sur vous Chloé…

Propos recueillis par Frédérique de Granvilliers

  • Photo : D.R.

Ayant grandi en station, à Val Thorens, je me suis mise très tôt aux sports de glisse. J’ai tout de suite apprécié la vitesse et les sensations fortes que me procurait le snowboard cross. Je l’ai donc pratiqué en compétition pour arriver jusqu’au plus haut niveau. Je suis devenue Médaillée Olympique en 2014 et Vice Championne du Monde en 2017 et Championne du Monde par équipe avec Nelly Moenne-Loccoz.

Et je prépare actuellement la saison 2018 avec notamment les Jeux Olympiques qui se dérouleront en février à PyeongChang en Corée du sud.

Et là c’est la pause estivale .. en attendant la neige ?

Oh non, loin de la ! Nous avons 4 semaines de repos fin avril, mais depuis mi-mai j’ai repris la préparation physique et les stages de snowboard sur les glaciers (Val d’Isère, Deux Alpes), nous partons en aout au Chili pour continuer l’entraînement et préparer la première Coupe du Monde de septembre en Argentine.

Vous êtes Ambassadrice de Val Thorens mais aussi très liée à Saint-Jean-de-Monts ?

En effet j’ai partagé mon enfance entre Saint-Jean-de-Monts chez mon papa et Val Thorens du coté materne. Je changeais d’école tous les six mois et profitais ainsi des sports de glisse dans les Alpes, l’hiver, puis de la plage et des chevaux en Vendée le reste de l’année. L’équitation est mon autre passion et j’aimerais aussi progresser sur les concours pour atteindre à terme les grosses épreuves de Saut d’obstacles.

Et ce qui nous intéresse particulièrement à swing-feminin.. vous aimez aussi jouer au golf ! Quel est votre niveau?

J’ai commencé récemment, en 2014, et ne suis donc pas encore régulière mais j’adore et ai la chance de jouer sur de très beau parcours pour des évènements auquel je suis invité. Il y a aussi un super golf à Saint-Jean-de-Monts, le long de la plage, c’est splendide !

Le « virus » est venu comment ?

Personne n’est golfeur dans ma famille mais après ma médaille Olympique, j’ai été convié au bel évènement de Golf, “les Balles Blanches”. J’ai eu des conseils de pro et ai pris vite goût à ce sport.

Pour quelles raisons ?

Il se pratique en pleine nature dans de superbes endroits, comme mon sport ! J’apprécie le fait de pouvoir partager une partie avec des gens de tous niveaux et faire de belles rencontres autour d’une activité en extérieur. Il y a le plaisir de voir sa balle partir droite et loin, quand tout se passe bien. Et pour moi c’est un réel défi de jouer au golf. En effet le calme, le relâchement et la patience que demande ce sport ne sont pas mes qualités de base. Donc cela me fait travailler mes points faibles !
Lesquels ?

Le golf demande une concentration extrême tout comme le snowboard cross ! Ça complète ma préparation mentale, rester calme, relâchée et concentrée même quand ça ne se passe pas aussi bien que je le voudrais.

Êtes vous meilleure au put ou au swing ?

On me dit que j’ai un beau swing, pas aussi efficace que je voudrais, mais il me reste de longues années devant moi pour l’améliorer…
Mon club préféré est le fer 7, ma valeur sûre.

Quels sont les golfs que vous aimez particulièrement ?

Le golf du Prieuré est fabuleux, il a deux beaux parcours et le domaine est plein de charme. J’aime aussi beaucoup le Golf Old Course à Mandelieu, en bord de mer entouré de magnifiques arbres.

Avez-vous le temps de faire des compétitions de golf ?

Je fais quelques compétitions en scramble, souvent pour des œuvres caritatives comme les Balles Blanches, l’Oriental Legends ou la Mapauto qui sont de super évènements et en plus pour de bonnes causes.

Avez-vous eu l’occasion de jouer avec des champions de golf ?

Oui j’ai partagé quelques parties avec Thomas Levet, qui m’a beaucoup conseillé ! Quel plaisir de jouer avec un tel golfeur qui a, en plus, la passion de l’enseignement.

En 2018, vos JO – nous ferons partie de vos fervents supporters – et .. en juin en France aura lieu la Rider Cup, l’événement majeur mondial golfique en France.

J’aimerais beaucoup y assister, ça va être grandiose !