Pat Hurst a été nommé capitaine de l’équipe US de la Solheim Cup 2020. Elle partage cette nouvelle avec ses mots dans “A Call to Remember”.

Solheim Cup 2021 : Pat Hurst nommé capitaine de l'équipe US

©Solheim Cup

« J’ai pensé que cet appel arriverait, sans savoir si ce serait une bonne ou une mauvaise nouvelle. »

« Ces six derniers mois, je me suis dit que les moments passés en tant qu’assistante Capitaine de la Solheim Cup en 2015, 2017 et 2019, comptait sans doute parmi les plus belles expériences de ma carrière professionnelle et m’aurait peut-être préparé à être capitaine en 2021 à l’Inverness Club de Toledo, dans l’Ohio. »

« J’ai adoré être capitaine adjoint et ce que j’ai appris au contact de la capitaine Juli Inkster et de toutes ces grandes joueuses des trois dernières équipes américaines de la Solheim Cup. J’ai adoré être sur le premier tee dans cet amphithéâtre avec un bruit si fort qu’on pouvait le sentir. Aucun événement de golf féminin, ne ma provoqué autant de frissons, de picotements le long des bras que l’intensité d’une Solheim Cup »

« J’ai aussi adoré la stratégie et les détails, la planification, la motivation et les échanges. Juli s’est appuyée sur toutes ses assistantes – Nancy Lopez, Wendy Ward et moi-même – pour s’engager auprès des joueuses et voir qui jouait avec qui et quels trous convenaient à un type de coup plutôt qu’à un autre. Nous avons donné notre avis sur la composition de l’équipe. Et nous nous sommes occupées de beaucoup de détails pour que les joueuses puissent se concentrer sur le jeu. »

« Juli a toujours été ouverte à l’idée d’utiliser le système de groupes que Paul Azinger a créé lors de la Ryder Cup en 2008. C’était tout simplement logique. Les États-Unis sont un grand pays  avec ses particularité. Il est difficile de faire créer l’alchimie avec douze personnalités indépendantes en trois jours de pression. Juli a donc divisé l’équipe en trois groupes, chacun composé de quatre joueuses ayant des personnalités similaires. Ces quatre joueuses savaient qu’elles allaient jouer ensemble, alors elles se sont préparés en groupe. »

« L’Europe a une autre approche qui consiste à faire jouer ensemble les joueuses d’un même pays ou d’une même région »

« C’était un plaisir pour moi d’en apprendre plus sur les joueuses américaines, de voir leur personnalité et de voir comment elles réagissaient face à leurs coéquipieres et à leur capitaine. Et c’était une joie d’être avec Juli. C’était une grande source de motivation et de communication. Dès la première rencontre, elle disait aux joueuses ce qui allait se passer et ce à quoi elles pouvaient s’attendre. Elle a fait la chose la plus importante qu’une capitaine de la Solheim Cup puisse faire : elle a éliminé les surprises. Grâce à cela, et parce qu’elle était une telle source d’inspiration, les joueuses auraient déplacé des montagnes pour elle. »

« Au fond de moi, j’espérais aussi avoir la chance,d’apporter ma touche personnelle avec ce que j’avais appris de Juli. »

« Mais je ne voulais pas trop espérer. J’ai une famille merveilleuse, un mari aimant, deux enfants formidables et, depuis que j’ai pris ma retraite, j’ai travaillé comme assistante de l’entraîneur de golf féminin à mon alma mater, l’Université d’État de San José. La vie ne pouvait pas être beaucoup plus riche ou plus satisfaisante. »

« Alors, j’ai essayé de me sortir la Solheim Cup de la tête. Puis, alors que j’attendais seule dans ma voiture pendant que mon mari, Jeff, faisait quelques courses, mon téléphone a sonné. C’était le commissaire du circuit de la LPGA, Mike Whan. Je n’ai jamais été aussi nerveuse pour répondre au téléphone. Mon cœur à fondu quand Mike a dit : “Je suis désolé de te dire ça seulement maintenat, mais je voulais te le dire avant.” Je crois que ma respiration s’est arrêtée jusqu’à ce qu’il dise : “Le job est pour toi si tu l’accepte” »

« J’ai dit : “Bien sûr que je le veux !” »

« Maintenant que j’ai eu la chance d’avoir ce grand honneur et cette énorme responsabilité, je donne tout ce que j’ai. Je vais certainement utiliser le système du groupes à nouveau. Pourquoi gâcher le succès ? Et je vais certainement sortir pour voir plus de jeunes joueuses , celles que je n’ai pas eu la chance de rencontrer ou de voir jouer. »

« J’ai joué au Club Inverness, mais je n’y suis pas allé depuis les récentes rénovations. J’ai hâte de voir comment il est maintenant. Bien sûr, il y aura moins de pression pour gagner à domicile devant une foule de fan. Mais je suis prête à le faire et je sais que nos joueuses le seront. »

« Juli est la première personne que j’ai appelée après avoir raccroché avec Mike. Je suis certaine qu’elle le savait avant moi. Cela ne l’a pas empêchée d’être ravie pour moi. »

« Nous sommes deux personnes différentes, mais nous sommes aussi de grandes amies qui s’aiment et se respectent. Je veux apporter le meilleur de ce que Juli m’a communiqué et le faire avec ma propre personnalité. Je crois que j’ai établi une grande confiance avec les joueuses. J’aurai mes propres adjointes et nous ferons en sorte que les joueuses sachent que nous sommes là pour elles. Nous nous occuperons des détails. Nous voulons qu’elles sortent, qu’elles jouent, qu’elles s’amusent et qu’elles fassent des birdies. »

« Est-ce différent des précédentes capitaines ? Non, bien sûr que non. Mais nous faisons tous des choses similaires de différentes façons. Je ne peux qu’espérer que mon chemin sera aussi réussi et mémorable que celles qui m’ont précédé. »

Par Pat Hurst

Pour en savoir plus : http://www.solheimcup.com/

Pour aller plus loin, lisez notre dernier article sur la Solheim Cup

Solheim Cup : Catriona Matthew à nouveau capitaine en 2021