Sam Burns est arrivé au World Golf Championships-Dell Technologies Match Play sans faire de bruit. Il a survécu à une demi-finale périlleuse contre Scottie Scheffler avant de battre Cameron Young en finale.

©PGA Tour

Burns a le même entraîneur, Brad Pullin, depuis des années, et mène une vie tranquille avec sa femme, Caroline, dans le petit village de Choudrant, en Louisiane, où ils ont emménagé dans une nouvelle maison à la fin de l’année dernière. Il n’a pas participé à la série documentaire de Netflix « Full Swing » et ne participera pas non plus à la deuxième saison. D’une certaine manière, il était donc dans son élément, même s’il n’avait jamais joué ici auparavant.

Au milieu du climat de chaos habituel du WGC-Dell Match Play, Burns était l’image même de la tranquillité et du putting impeccable lorsqu’il a battu Cameron Young, 6 et 5, pour le titre à Austin Country Club dimanche.

Le champion a serré Caroline dans ses bras sur le 13e green, sous le regard de ses parents Todd et Beth, ravis, devant une armada de bateaux de fête sur le lac d’Austin.

« J’ai l’impression d’avoir gagné un peu plus de confiance au fur et à mesure des matchs », a déclaré Burns.

Rory McIlroy a lui battu Scottie Scheffler, 2 et 1, dans le match de consolation.

Cinq des six premières têtes de série se sont qualifiées pour les huitièmes de finale, ce qui explique pourquoi personne n’a prêté attention à Burns.

Sa saison a été si morose que sa sixième place au championnat Valspar, qu’il avait remporté deux fois, a été considérée comme un fait marquant. Il a expliqué son revirement par un changement de driver – l’ancien ayant été jugé non conforme – et par son travail avec l’entraîneur Pullin.

Jouant pour un trophée nouvellement conçu ici, il s’est laissé distancer au début du match de championnat lorsque Young a fait un birdi au deuxième trou. Mais Burns a trouvé une autre vitesse, réalisant huit birdies en l’espace de 10 trous pour remporter la victoire.

« Personne n’aurait pu le battre aujourd’hui« , a déclaré Young, la recrue de l’année du PGA TOUR de l’an dernier, qui a terminé pour la sixième fois au deuxième rang et qui est toujours à la recherche de sa première victoire.

Burns a ajouté : « Je me suis un peu battu avec mon swing au début de cette période de quatre semaines. J’ai beaucoup travaillé avec mon entraîneur, Brad Pullin, et je lui suis très reconnaissant pour tout le travail qu’il a fait avec moi et pour sa présence à mes côtés pendant tout ce temps. Il y a tellement de gens qui m’ont aidée tout au long de mon parcours »

Il s’agit de la cinquième victoire sur le circuit de la PGA pour Burns, qui a commencé la semaine en étant 52e de la FedExCup, mais qui a pris feu ici avec 48 birdies et seulement 10 bogeys et un double bogey.

Pourtant, il semblait peu probable qu’il atteigne le match de championnat lorsqu’il s’est retrouvé mené 2 à 6 dans sa demi-finale du dimanche matin contre son compatriote Scottie Scheffler. Burns s’est battu et a pris l’avantage au 18e trou, mais Scheffler a réussi un birdi pour forcer la tenue d’un playoff. Une fois de plus, Burns semble être sur le point d’être éliminé, Scheffler tentant un birdie putt de 4 pieds sur le deuxième trou de playoff.

A la surprise générale, Scheffler a raté son putt et Burns a réussi un birdie sur le troisième trou supplémentaire pour remporter la partie.

« Il m’a fait un cadeau », a déclaré Burns 

Burns a admis que c’est au cours de ce match qu’il a eu besoin d’un discours d’encouragement de la part de son caddie, Travis Perkins.

« Cette semaine est aussi épuisante mentalement que physiquement », a déclaré Burns. « Je pense qu’après 10 trous ce matin, mon caddie, Travis, m’a donné un bon coup de pied aux fesses et m’a dit : « Allez, mec, on y va, tu peux le faire ». J’en avais vraiment besoin à ce moment-là. »

« Il a été d’une solidité à toute épreuve toute la semaine« , a poursuivi Burns. « Je n’aurais pas pu le faire sans lui. »

Comme Burns, Young a brièvement semblé destiné au match de consolation. Il était mené 2 à 3 par McIlroy, mais il a fait un birdi aux 16e et 18e trous, puis un birdi au premier trou de playoff, le 12e par-5, pour l’emporter.

Les favoris sont sortis, laissant la place au spectacle de Cam et Sam. Seules 43 personnes, soit 0,11 % des paris, ont prédit une finale Burns-Young. Etonnamment, c’était le premier tournoi de Burns, et alors que le Match Play a toujours pris du temps à être compris par les joueurs – Geoff Ogilvy en 2006 a été le dernier à le gagner lors de sa première tentative – Burns l’a rapidement assimilé.

Il occupe désormais la huitième place de la FedExCup et la dixième du classement mondial officiel du golf. Il abordera son prochain départ sans grande fanfare, comme toujours, mais ses clubs commencent à faire du bruit.

Pour voir les résultats complet cliquez-ici

Pour lire notre dernier article sur le PGA Tour

Taylor Moore vainqueur du Valspar Championship