Brooke Henderson n’a pas tremblé en restant aux manettes du LPGA Lotte Championship après 54 trous (-9), malgré une troisième journée plus compliquée la Canadienne est restée solide.

Brooke Hendersen – © Brooke Hendersen via Tweeter

Henderson n’a pas temblé quand elle est arrivée au 16, un trou qu’elle a réussi à faire en 4 coups au 3e tour, la Canadienne aux prises avec des difficultés a réussi un court putt pour birdie, signant son sixième titre LPGA.

« Regarder Pernilla Lindberg gagner son premier majeur m’a inspiré”, a déclaré Henderson lors du récent ANA Inspiration, “c’était vraiment beaucoup de motivation et cela m’a vraiment boosté. J’ai regardé les séries éliminatoires et vu le courage et la détermination qu’elle avait, j’ai pensé je peux le faire aussi. Je lui dois beaucoup cette semaine. »

Henderson a terminé avec une carte de 69 dans trois conditions difficiles à Ko Olina pour terminer àvec quatre coups d’avance devant Munoz et cinq devant Shanshan Feng la n°1 actuel. L’ancienne championne n°1 Inbee Park et Ariya Jutanugarn. Park avait une chance de récupérer la 1ère place si elles avaient terminé seule en première ou en deuxième place . Au lieu de cela, elle s’est contentée d’une égalité pour la troisième place terminant sur deux bogeys .

Henderson, une ancienne gardienne de but de hockey, a dédié sa victoire à l’équipe de hockey de Humboldt, en Saskatchewan, qui a subi une perte inimaginable. Elle portait un ruban sur sa visière tout au long de la semaine.

L’athlète de 20 ans originaire de la petite Smiths Falls, en Ontario, est maintenant à deux victoires de Sandra Post pour le titre de meilleure joueuse canadienne dans l’histoire de la LPGA. Déjà une grande gagnante, Henderson a engrangé 3 826 202 $ de gains de carrière.

Bien que confiante dans sa frappe de balle toute la saison, le putting a causé de l’inquiétude à Henderson. Elle semblait parfois exaspérée sur les greens, mais les ratés ne suffisaient pas à la faire taire.

« Il y a eu quelques fois où j’étais un peu tremblante avec ça, » dit-elle, « mais je me souvenais de tous les bons coups que j’avais faits les deux premiers jours. J’ai juste essayé d’être calme, détendu. Vois juste la ligne et frappe-la là. »

Azahara Munoz ne se souvient pas de la dernière fois qu’elle a connu une semaine aussi bonne pour sa  frappe. L’ancienne championne de la NCAA a rendu une dernière carte de 67 place et termine seule en troisième position, sa meilleure performance depuis l’été 2015.

Après le tour, Azahara Munoz a révélé qu’elle souffrait de baisse d’ énergie, d’anxiété et de perte de cheveux. Elle a finalement été diagnostiquée avec un problème de thyroïde, et il a fallu un certain temps pour qu’elle se rétablisse.

« J’étais tellement épuisé que je pouvais à peine faire quelque chose », à déclaré Azahara Munoz.
« je sens à nouveau en excellente forme physique  »

Park avait l’impression d’avoir été maudite lors du troisième round de vendredi, avec une direction anormale du vent la laissant plus que confuse. Samedi, elle était perplexe devant son putter qui ne lui obéissait plus.

Lorsque Park est revenue au jeu après une longue mise à pied en 2016 et qu’elle a remporté l’or olympique à Rio, elle a exprimé son intérêt à gagner des majeures, mais pas nécessairement le meilleur classement.

« Je ne suis pas motivée à redevenir numéro 1 », a déclaré Park l’année dernière. « Être en tête de la Money List, Joueuse de l’année, tout cela ne me motive plus autant qu’avant. »

Et pourtant, elle est sur le point de revenir en tête du classement mondial pour la quatrième fois, sans même vraiment le vouloir…

Céline Boutier termine sur une dernière carte de 75 (+4) lors de ce premier rendez-vous de la  saison qui la maintient aux portes du top 50.