Ce mardi, pour le troisième tour du Lalla Aicha Tour School, l’anglaise Bronte Law a enregistré un nouveau record sur le parcours d’Amelkis Golf Club : 62 (-10), dont neuf birdies de suite. Un record jamais atteint de tous temps sur le Ladies European Tour.

Bronte Law – © Tristan Jones/LET

Avec un total de 203 (-13) sur 54 trous lors de ce marathon de qualification de 90 trous, Law a terminé la journée devant la Suédoise Linnea Ström, qui a inscrit un score de 10 sous le par à Amelkis en pré-qualifications la semaine dernière.

La française Manon Gidali est à trois coups de la tête à – 9,  3e du classement provisoir. Elle devance Emilie Alonso, auteure d’un excellent 67 (-5) sur l’Amelkis et désormais huitième au leaderboard.

Gidali était satisfaite de son 69 au Palm Golf Ourika et a déclaré: « J’ai bien commencé, mais je pense que je suis un peu stressée et que les putts ne rentrent tout simplement pas. J’ai terminé avec un bogey sur le 16ème trou, ce qui  ok je suis plutôt contente de mon tour. »

Emilie Alonso semble avoir trouvé la bonne carburation, alignant un 69 lundi puis un 67 (-5) sans boguey dans ce 3e tour. La voilà dans le top 10 (8e), deux points devant Emma Grechi, moins en évidence que la veille avec son 73 (sur le Palm Golf Ourika). La jeune girondine (20 ans seulement) reste néanmoins présente aux avant-postes, en onzième position à -5 (211). Plus loin, on retrouve Ines Lescudier (27e à -1) puis Emilie Piquot et Agathe Sauzon à +2 (44es).

Avec 9 birdies consécutifs sur un tour, Law a fait monté les enchères de 2 coups de moins que le précédent record du LET et a égalé le nombre total de birdies, avec 12.

La joueuse de 23 ans de Stockport a déclaré que sa série record incluait un chip-in au sept et des tap-ins aux trous six et huit.

Elle a déclaré: « J’ai fait un bon putt sur le premier trou, j’étais donc satisfaite et j’ai ensuite fait des bogeys aux trous 3 et 4. Le 3ème était une épingle difficile et j’ai juste manqué le green et je n’ai pas eu à monter et à descendre, mais le 4ème m’a irrité. Je n’étais pas loin du trou et j’ai fini par trois coups roulés. A partir de là, tout est allé très vite. J’ai fait un birdie au trou suivant et j’ai commencé à enchaîner les approches au mat dont trois rentrées ce qui fait une différence. J’ai commencé à voir quelques putts entrer et une fois que vous voyez des putts entrer, vous croyez que les lignes que vous choisissez sont de bonnes lignes. C’était bien de se sentir confiante devant à la balle. »

Son nouveau caddie, l’Écossais Jeff Brighton, a fourni une motivation importante, elle a ajouté : « Mon caddy et moi nous avons rebondis en disant: “Qu’est-ce que je risque si je fais trois autres birdies ?” Tous les trois birdies d’affilés, je gagne 40 dollars. Alors, il faisait des plaisanteries à ce sujet et j’en ai fait trois autres. Puis il a dit: “Eh bien, si nous arrivons à sept, nous commencerons à parler d’argent réel.” Puis il a dit: “Si tu arrives à neuf, nous commencerons à vraiment parler d’argent.” J’ai dit: “De combien d’argent parlons-nous ?” Il a plaisanté avec moi, ce qui facilite toujours les choses. »

« Sur les trois derniers trous, il a déclaré: “Pour chaque birdies que tu fera, je te donnerai 20 €.” J’ai donc réussi un birdie sur deux des trois derniers trous et me suis fait un peu d’argent de poche. J’aurais gagné pas mal d’argent dans un Skins Game (ndlr: un événement non officiel sur le circuit PGA qui avait lieu tous le ans de 1983 à 2008 et qui proposait d’énormes dotations par trous). C’était bon. Je jouais du bon golf et j’ai commencé à rentrer des putts, ce qui peut faire une énorme différence. J’étais contente de ma façon de jouer. J’ai joué de manière stable et c’est toujours agréable de pouvoir contrôler son jeu. »

« C’est la première fois que nous travaillons ensemble, mais il travaillera pour moi l’année prochaine. Une des raisons pour laquelle je l’ai fait venir ici était d’utiliser cette compétition comme une bonne période d’essai pour l’année prochaine et de faire connaissance l’un et l’autre. »

Ström, âgé de 23 ans, est une autre ancienne joueuse de la PING Junior Solheim Cup, qui a en vue une place pour la  Solheim Cup 2019. Elle a fait un troisième tour sur 68 au Palm Golf Ourika.

Elle a déclaré: « Dans l’ensemble, j’ai joué de manière très stable aujourd’hui. J’ai bien commencé mais je n’ai pas fait beaucoup de putts au début, c’était un peu frustrant sur les neuf premiers trous. J’ai commencé les 9 trous de retour à égalité, puis j’ai réussi un birdie au trou 10 et trois autres par la suite. C’était stable et j’ai frappé le bâton du drapeau au trou numéro quatre, c’était amusant. J’ai hâte de jouer les deux prochains jours. J’étais ravie de jouer à nouveau au Amelkis parce que j’aime vraiment ce parcours, surtout après ce score de la semaine dernière. »

Il reste encore un tour à jouer avant que le peloton de 115 joueuses ne soit réduit aux 60 premières et à égalité. La phase finale aura lieu jeudi à l’Amelkis golf club, où les positions détermineront les catégories des participantes pour le Ladies European Tour 2019.

Pour consulter les résultats complets : cliquez ici