C’est l’un des neuf parcours conçus par Robert Trent Jones Sr en France métropolitaine. Le golf de la Grande Motte et ses 42 trous est une belle promenade, adaptée à tous les niveaux de jeu.

  • Le golf de la Grande Motte
    Le n°5, trou signature du golf de la Grande Motte.
Pour un peu, on se croirait presque en Floride à l’ouest de la Camargue, les crocodiles en moins. Dessiné par Robert Trent Jones Sr, l’homme aux 500 golfs, le parcours de la Grande Motte et ses 20 hectares de pièces d’eau disséminés sur les 100 hectares du terrain exhale un parfum de 18 trous à l’américaine. Ou plutôt de 42 trous car il y en a ici pour tous les goûts… et surtout les niveaux de jeu. Le par 72 « les Flamands Roses », hôte d’un tournoi du circuit européen en 1989 et 1990 (l’AGF Open), côtoie « les Goélands », un par 58 destiné aux plus gros index, ainsi qu’un pitch & putt de 6 trous, idéal pour les enfants ou les joueurs qui débutent.

« C’est un parcours plat, qui n’est pas fatigant, souligne le directeur, Jean-Christophe Matthieu. Il est agréable à jouer toute l’année car il y a une petite bise l’été, quand il fait chaud. » Le trou 5, un court par 3 cerné par un étang, offre un premier frisson, tout comme le trou 7, un par 5 de 507 m des boules blanches (438 m des bleues) avec de l’eau tout le long à tribord. Quant aux bunkers de sable blanc du parcours, ils sont si onctueux qu’on est presque content d’y enfouir sa balle.

La Grande Motte, c’est aussi une belle promenade, souvent ensoleillée, où votre swing est observé par des spectateurs pas comme les autres. « Vous croiserez beaucoup d’animaux sur le parcours confirme Jean-Christophe Matthieu. Des niches de mésanges dans les arbres, des flamands roses, des cygnes, des canards de différentes espèces… Vous pouvez aussi vous retrouver nez-à-nez avec une oie ou un paon sur le fairway. » Birdie, eagle, albatros… finalement, nos amis les bêtes ne font-ils pas toujours partie de notre jeu préféré ?

Franck Crudo

http://www.golflagrandemotte.com/

 

OU LOGER ?

Au Grau du Roi, à 15 minutes de route du golf, le Spinaker est un superbe 4* qui borde la Marina de Port Camargue, plus grand port de Plaisance d’Europe. Véronika et Patrick Thierry ont racheté il y a quatre ans cet ancien hôtel provençal pour en faire un établissement haut de gamme, très prisé en haute saison. Les chambres et les couloirs vous donnent l’impression d’embarquer dans une croisière de luxe, avec un panorama unique sur les nombreux yachts à quai. Outre le cadre unique, la quiétude des lieux et la cuisine de Damien Cousseau – un jeune chef étoilé de 28 ans – sont les autres points forts de ce boutique-hôtel, lequel dispose d’un restaurant panoramique, d’un rootof (avec des soirées musicales organisées durant les beaux jours), d’un bar, d’une cave à rhum et d’un spa. Un bar à huître devrait voir le jour en avril prochain, au bord de la Marina.

https://www.spinaker.com/