Après Théo Gosselin en 2015 puis Bálint Pörneczi l’année dernière, c’est au tour de Brice Portolano de porter son regard de photographe sur le Salon de la Photo pour l’affiche de l’édition 2017.

Brice Portolano est un jeune photographe français qui travaille sur la relation entre l’Homme et la nature. Après des études à l’école des Gobelins, il rejoint le Studio Hans Lucas en 2015 et voit son travail publié dans la presse française et internationale, notamment dans Geo Magazine, National Geographic Travelr, Le Monde, Les Échos, L’Obs, VSD, Phosphore, Stern, The Daily Mail UK, Business Insider et The Independent.

Interview

Peux-tu nous résumer ton parcours professionnel en quelques étapes ?

Quand j’étais plus jeune je voulais être journaliste, sociologue puis pilote d’hélicoptère (mais pas dans cet ordre). Ensuite j’ai découvert la photo et m’y suis rapidement consacré quotidiennement avant de l’envisager comme une carrière. J’étais assez jeune, je devais avoir 15/16 ans.

Après des études à l’école des Gobelins, j’ai produit pendant 3 ans un travail documentaire sur le retour de l’Homme à la nature. Ce projet intitulé “No Signal” m’a emmené en Alaska, dans l’Ouest Américain, la Laponie, les Alpes Françaises et l’Iran, autant d’endroits que je rêvais de découvrir quand j’étais gosse, et m’a permis d’obtenir des premières parutions presse avec Fisheye Magazine puis l’Obs, VSD, Le Monde, GEO, et des premières commandes, notamment pour le National Geographic Traveler.

En parallèle j’ai réalisé plusieurs expositions solo et collectives à Paris et travaille régulièrement en commande pour des clients en publicité.

Connaissais-tu le Salon de la Photo avant d’être exposé dans le cadre de l’expo 2016 « Six Regards en Quête de Paysage » ? Qu’as-tu pensé de l’édition 2016 ?

Oui ! Je m’y rends chaque année depuis 2013, c’est l’occasion de croiser des potes photographes et d’assister à des conférences. Petit clin d’œil en passant à Théo Gosselin qui a réalisé l’affiche de l’édition 2015 😉

Où as-tu puisé l’inspiration pour cette photo ? Quel message faut-il y voir derrière ?

L’affiche est inspirée d’une photo réalisée en Roumanie en 2014 lors d’un voyage en train vers le delta du Danube. La photo est depuis longtemps pour moi un passeport, une belle excuse pour partir en voyage et découvrir des endroits improbables et c’est précisément l’objectif de cette affiche: inviter le public au voyage.

Peux-tu nous raconter les prises de vue, nous dévoiler « les dessous » de cette photo ?

Lorsque l’équipe du Salon me propose de réaliser l’affiche, je leur présente l’idée de repartir en Roumanie pour voyager dans le même train que celui sur la photo de référence. Petit soucis: nous sommes début Février et la photo originale a été prise au mois d’Août. Les conditions météo sur place seront sans surprise assez hivernales et il fait -10°C lors de mon arrivée à Bucarest. Heureusement j’ai prévu 3 jours sur place et les conditions s’améliorent doucement.

Je suis parti avec Fanny Latour-Lambert, une amie photographe dont j’admire beaucoup le travail. Seuls touristes à bord du seul et unique wagon du train, nous nous trouvons plongés dans une ambiance hors du temps. Les deux ivrognes qui assistent à notre séance photo enchaînent les gestes de croix sur leur poitrine lorsque Fanny se penche à l’extérieur. Le froid sera d’ailleurs un vrai challenge pour nous: le wagon est à peine chauffé, il fait -5°C en extérieur et Fanny ne peut pas rester bien longtemps accrochée à la barre métallique. Pendant plusieurs jours nous enchaînerons les prises de vues avant de rentrer à Paris avec l’affiche en poche.

Peux-tu nous parler de tes projets ?

L’adaptation du projet “No Signal” en série documentaire pour la télévision est en cours de développement et je travaille sur la publication d’un livre sur ce même projet.
En parallèle j’entame un nouveau projet au long cours toujours sur la thématique de la relation entre l’Homme et la nature et pour lequel je reviens tout juste d’un voyage dans l’Est de la Sibérie. À suivre !

Expositions

– “On The Road” / Fisheye Gallery, Paris / Novembre 2016
– “Six Regards en Quête de Paysage” / Salon de la Photo, Paris / Novembre 2016
– “No Signal” / Art en Transe Gallery, Paris / Septembre 2016
– Projection pendant La Nuit de l’Année / Les Rencontres d’Arles, Arles / Juillet 2016
– “On The Road” / Galerie Le Magasin de Jouet, Arles / Juillet-août 2016
– Photo Doc / La Bellevilloise, Paris / Novembre 2015
– “Across the Mountains” / Splendens Gallery, Paris / Juin-juillet 2015

Publications

– Entrevue dans Le Monde de la Photo
– “Arctic Love” publié dans Les Others, Phosphore Magazine, GEO Magazine
– “Back to The Land” publié dans 6Mois
– “Persian Rush” publié dans Raymond Magazine
– Commande pour National Geographic Traveler / France (8 pages)
– “Arctic Love” publié dans The Independent
– Commande pour National Geographic Traveler / France (9 pages)
– “The Cliff Diver” publié dans VSD (4 pages)
– “Back to the Land” dans Maptia
– “Last Frontier” publié dans Skylife Magazine (12 pages)
– “Last Frontier” publié dans Planches Contacts Magazine (12 pages)
– “Arctic Love” dans The Daily Mail UK
– “Arctic Love” dans My Modern Met
– “The Cliff Diver” dans Maptia, Konbini & Fubiz, Outside Magazine
– “Keep Exploring”, portfolio dans L’Obs (6 pages)
– “Last Frontier” en shortlist pour le Prix Mentor, Perpignan
– “Last Frontier” on IGNANT, Esquire Russia et Last Frontier Magazine (8 pages)
– “Last Frontier” publié dans Last Frontier Magazine (8 pages)
– Catalogue de l’exposition publié par les Editions Lemaître (40 pages, ISBN 978-2-9553049-0-7)

Commandes

– Commande en Iran pour Raymond Magazine // Finland
– Commande pour La Loire (France) pour National Geographic Traveler // France
– Commande sur la Côte d’Azur pour National Geographic Traveler // France

Concours / prix

2016 : Coup de cœur du Jury au Prix International des Nouvelles Ecritures 2016
2015 : Coup de coeur de l’ANI au Festival de Visa pour l’Image
2015 : Shortlisted au Prix Mentor Session #5 à Perpignan/Visa pour l’Image

Pour en savoir plus : www.lesalondelaphoto.com